samedi 5 août 2017

Gros plan sur Bruno Rizzo




------------------------

Note: Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas un mais bien 7 articles qu'ils nous a fallu rédiger pour parler de cette légende des bas fonds qu'est Um'Ungork. Et comme c'est les vacances et que vous avez le temps de lire, vous pourrez découvrir les dernières réalisations de cet illustre mais néanmoins sombre individu tous les jours de la semaine qui suit. Donc n'hésitez pas à revenir toute la semaine.  

------------------------




Bonjour à tous, cette semaine, on vous présente ou représente un vieux _ou disons ancien_ hobbyiste, en la personne de Bruno Rizzo. Personnellement, j'ai toujours été un fan de ses bonhommes depuis le Golden Demons français de 99, que ce soit ses orks, ses khorneux, son empire ou plus récemment ses taus et ces Marines. A l'occasion d'une grosse partie sur Marseille, j'ai pu poser mes doigts gras sur ses bonhommes. Il faut dire qu'en bon méridional qu'il est, le poil de sa main l'empêchant de prendre des photos de ses dernières oeuvres, c'était non sans trépigner que je me suis fait un devoir (et un plaisir) de le faire pour lui, et moi cela va sans dire. Du coup je me suis dit que ce serait bien de vous en faire profitez également. Et pour vous, Bruno a gentiment accepté de se prêter au jeu des questions-réponses. Un grand merci à lui. 



Le Blog dé Kouzes : Je me rappelle d’une vieille présentation de toi avec une vieille fig de SM toute machouillée  (cf article WD). Comment as-tu débuté dans le zhobby et quel a été ta première figurine?

Bruno Rizzo: Les tout débuts remontent à Space Hulk première version (en anglais et avec les Termi tout cheloux). C'est un pote du bahut à Marseille qui m'avait initié. C'était en 1991 ou douze (tombe la blouze). Puis, 2 ou 3 ans plus tard, on s'est mis à Space Crusade avec un autre pote et Fred, le Taxidermiste, pour finalement tomber dans le 40K avec la boîte V2 achetée à 3. On s'en est jamais remis. Surtout Fred et moi, le dernier laron a réussi à se sevrer.
Ma première fig pour 40K c'était cet archiviste dont tu causes. Il est dans une boîte, toujours dans le même état que depuis qu'il s'est fait becquetté. Mais j'avais peint des figs de jeux de rôle avant ça. Il me semble que la première c'était une représentation de la mort, La Faucheuse avec ses guenilles et son kikoop à deux mains. J'avais fait un brossage à sec sur sa toge noire, sauf que sans faire gaffe j'avais utilisé un blanc iridescent. Ça lui donnait une touche un peu disco… Mais moche.


BDK: La référence à oum’ le dauphin, c’est par rapport à quoi ? Ton éternel place de dauphin derrière le grand Old Blood ou ta proximité méridionale avec Galak l’Affreux ?

Bruno Rizzo: En vérité, c'est un diminutif de Umungork qui était mon premier Boss à Gorkamorka (référence pas bien finaude à Umungus de Mad Max). J'avais choisi de prendre ce pseudonyme pour m'inscrire à la FeuWeu et de signer Um' parce qu'Umungork c'était trop long à écrire. Rien à voir avec un quelconque dauphin, n'en déplaise à Grégoire. Le clin d'oeil à notre très regretté Bruno, c'était plutôt Poulidork, la fig de big boss en mega armure, mon tout dernier Golden Demon d'argent (derrière l'affreux Mooz cette fois là). 



BDK: Tu as bossé un peu pour le tookan, tous les anciens lecteurs du Dwarf s’étaient pammer à l’époque sur le 1er (et dernier ?) rapport de bataille Franco-français . Qu’est ce que cette période à apporter à ton hobby ?

Bruno Rizzo: Un peu, un peu… j'y ai quand même passé plus de 6 ans hein ! A part ça, je ne sais pas ce que ça a apporté à mon activité zobbyistique actuelle à part le réseau humain que j'ai pu construire pendant cette période. A l'époque par contre, c'était un vrai régal ! La confection et la réalisation du rapport de bataille dont tu causes reste un de mes excellents souvenirs. Pouvoir allier passion et travail est une véritable aubaine, j'en ai bien profité, même si ça c'est pas fini comme je l'espérais… Le retour de bâton a été d'autant plus violent.



BDK: Tu as collectionné de nombreuses armées (Sm, Ork, Khorn, Tau, Impériaux Star Wars like), toutes avec un niveau de peinture digne de golden Demon. Peux-tu nous donner de leurs nouvelles ? Avec lesquelles continues-tu de jouer ? Est-ce que tu a des projets d’agrandissement pour certaines ?

Bruno Rizzo: Oula, niveau Golden Demon c'est un bien grand mot ! C'était le cas y'a 10 ou 15 ans mais plus maintenant. Quoi qu'il en soit, je continue de jouer, peindre et collectionner™ les Dark Tookans, chapitre successeur Dark Angels. Les autres sont reléguées au rôle de ramasse-poussière dans des vitrines. J'ai rejoué les Tau en tournoi à l'occasion, mais pas plus.








Le Blog dé Kouzes : Peux-tu nous en dire plus sur tes coups de cœur en terme d’armées, de figurines, d’inspirations ? Est-ce qu’il y a une armée que tu préfères et pourquoi ?

Bruno Rizzo: C'est compliqué à définir parce que je puise mon inspiration de tout et n'importe quoi. Mais ce qui a véritablement défini mon "style" de peinture c'est Star Wars… Je suis longtemps resté scotché par tout le travail de maquetisme produit par les studios d'alors sur la première trilogie. J'adore leur prise de position graphique, à savoir le côté usé, délabré, qui a vécu, les impacts de tirs toussa toussa… Je m'en suis beaucoup inspiré.
Ensuite dans le milieu de la figouze pur et dur, je sais pas trop. Y'a rien qui me vient à l'esprit comme ça. Je crois que le truc qui m'a motivé globalement sur ma façon d'aborder la peinture c'était de faire peu ou prou le contraire de ce que proposait le studio Eavy Metal ! A part ça, je trouve que toutes les armées ont un charme. Par exemple, la gamme Eldars Noirs est somptueuse. Les Eldars pas noirs ne sont pas en reste. Je serais aussi bien tenté par une armée Necron. Ils m'inspirent grave. Les nouvelles armées comme l'Admech et le Culte sont magnifiques. Etc. Etc. Y'a que le temps qui manque finalement.






BDK: Récemment, j’ai pu observé tes DT de très près. Depuis les Goldens Démon, tu as surtout progressé sur les socles, mais pas trop sur les aimants... Serais tu devenus un avide compétiteur afficionnados de T3 et autre CPM ? Comment conçois tu le jeu ?

Bruno Rizzo: Ben en fait c'est pas nouveau. J'ai toujours été compétiteur dans l'âme. Mais pas que. C'est à dire qu'une fig avec un excellent rendement en termes de jeu mais qui ne me plait pas, a peu de chances de se retrouver dans la vitrine. Par exemple, il a fallu attendre que Forge World sorte des motos pré-hérésie de toute beauté™ pour que je commence à en faire, alors que c'est de loin la meilleure unité que l'on trouve chez les Dark Angels (enfin, c'était le cas jusqu'en V8…). A contrario, j'ai pas mal de Terminators, que j'adore, mais qui sont terriblement frustrant à jouer en tournoi. Je ne les sors plus que pour les parties à la cool.



BDK: De façon plus large, quel est le lien entre ton talent de modélisme et celui plus questionnable de joueur ? Peins-tu plus pour jouer en tenant compte des profils ou continues tu as peindre des bonhommes au « coup de cœur »?

Bruno Rizzo: Pour moi il n'y a pas de "questionnement", le Hobby est un grand tout. Je me bats sur tous les fronts pour qu'aucun aspect ne soit négligé ou dévalué, surtout vis à vis des extrémistes de tous bords. Ça me vaut pas mal d'accrochages virtuels sur les forums ! Perso, comme dit plus haut, il faut un tout. L'important c'est de prendre autant de plaisir à peindre un bonhomme qu'à le jouer. Parce que la finalité est quand même bien là : je peins pour jouer, je ne suis pas un peintre de cheminée. Toutes les figs présentées aux Golden Demon  ont vu les tables de jeu. Sans exception. Par ailleurs, j'aime les tournois. Ça te permet de rencontrer de nouvelles personnes, de voir des coins de la France où je n'irais pas, tout simplement. Ça permet de jouer des parties plus tactiques, plus disputées qu'avec les copains même si, et ça va peut être étonner les plus tournois-réfractaires, on se prend le choux et on s'engueule vachement plus entre potes qu'en tournoi avec des inconnus! Bref, je me définis comme un Zobbyiste entier : joueur et peintre à parts et niveaux égaux (plus ou moins…)



BDK: Je crois savoir aussi que tu joues avec ton fiston occasionnellement. Est-ce que ça a un impact sur ton hobby ?

Bruno Rizzo: Carrément ! C'est un peu grâce à lui que j'ai renoué avec le hobby après 2 ans de disette totale. On essaye de jouer régulièrement, et de faire tous les tournois du coin. Aujourd'hui, Louis est suffisamment mature pour gérer seul un tournoi sur 2 jours ce qui nous permet d'augmenter le spectre d'événements auxquels on peut participer, mais on rigole vraiment bien quand on joue ensemble (spoil, j'envisage de le mener au prochain FWD. Mais chut, faut pas l'dire!) Dario, le cadet est en train de faire ses classes.

BDK: Quelque(s) chose(s) à ajouter ?

Bruno Rizzo: Maxwell ?
Heu… juste merci à toi de m'accorder cette interview. C'est bien aimable de ta part, je suis touché ^^

BDK: Un grand merci à toi Bruno et vivement tes prochaines pièces. 

-----------------------------

En attendant venez découvrir celles déjà réalisées pour ces Dark Tookans tous les jours jusqu'à samedi prochain afin de pleinement profitez de vos vacances. 

3 commentaires:

  1. Merci beaucoup pour cet article! C'est du très bon bouleau (à mon humble avis) , très complet, et qui plus est déroulé tout le long de la semaine!

    RépondreSupprimer
  2. Une belle entrée en matière.
    Vivement les épisodes suivants.

    RépondreSupprimer
  3. Bravissimo. Du très beau travail, j'aime beaucoup les schémas vraiment bien pensés...

    RépondreSupprimer